vendredi 10 avril 2009

LA NEGRO RENAISSANCE AMERICAINE

L’une des conséquences immédiates de la publication de « Ames Noires » de W E B DUBOIS a été la naissance à Harlem, d’un vaste mouvement social et culturel dans tous les domaines : littérature, théâtre, musique danse etc.
De nombreux jeunes noirs sont ainsi convaincus qu’ils appartiennent à une race qui a ses qualités et ses défauts –comme les autres- et qu’ils sont des êtres humains à part entière.
Sur le plan littéraire, de jeunes intellectuels noirs forment un groupe dénommé Renaissance Nègre ou Renaissance Américaine. Les plus connus sont Claude Mac Kay, Countee Cullen et Langston Hughes.
La Negro Renaissance réclamait pour les noirs les droits civiques comme le droit de vote, le droit à l’instruction etc. et avait pour objectif premiers la lutte contre :
- La discrimination (le racisme, la marginalisation des Noirs, l’aliénation.)
- La revendication de tous les droits particuliers accordés à tout américain de naissance.
- La réhabilitation de l’ensemble des valeurs relatives aux Noirs.
Le manifeste de la Negro Renaissance témoigne que le mouvement est résolument tourné vers l’avenir.
« Nous, créateurs de la nouvelle génération nègre, nous voulons exprimer notre personnalité noire sans honte ni crainte. Si cela plait aux Blancs, nous en sommes fort heureux. Si cela ne leur plait pas, peu importe. Nous savons que nous sommes beaux. Et laids aussi. Le tam tam pleure et le tam tam rit. Si cela plait aux gens de couleur, nous en sommes fort heureux. Si cela ne leur plait pas peu importe. C’est pour demain que nous construisons nos temples, des temples solides comme nous savons en édifier, et nous nous tenons dressés au sommet de la montagne, libres en nous même. »

1 commentaire:

  1. Jacques Zimako DIEDHIOU5 février 2013 05:51

    tous mes encouragements, Monsieur !! vous avez passé en revue les grandes lignes du mouvement de la Negro Renaissance. seulement, je crois que la fiche gagnerait à signifier pourquoi d'un coup ces jeunes intellectuels noirs américains (il faut préciser que c'est la première élite noire américaine, car avant eux les noirs n'avaient pas accès à l'instruction au niveau du supérieur). dans leur recherche, ces jeunes ont découvert un manque voire une absence d'informations sur la culture noire (de leurs aieux). les rares fois où l'Afrique est citée, c'est sous l'image du continent sauvage traversé de maladies, de guerres, etc. cela poussa les jeunes intellectuels noirs américains à mener des recherches dans ce sens.

    humblement
    M. Jacques DIEDHIOU
    etudiant sénégalais
    (makozi22@hotmail.com)

    RépondreSupprimer