mardi 1 mars 2011

LE MOUVEMENT DE LA NEGRITUDE

I- Qu’est ce que la négritude ?


La négritude est tout d’abord un mouvement né de la rencontre entre Aimé CESAIRE (Martiniquais), Léopold- Sédar SENGHOR (Sénégalais) et du poète guyanais Léon- Gontran DAMAS.

Toutefois, ces fondateurs n’ont pas vécu les mêmes réalités historiques. C’est qui explique les différentes significations de ce mouvement. Les antillais ont connu un double exil :en France, ils prônent le retour au pays natal, les Antilles. Aux Antilles, ils revendiquent l’Afrique comme leur pays d’origine où ils retrouvent leurs vraies sources.

Selon Léon- Gontran DAMAS, c’est « Le mouvement tendant à rattacher les noirs de nationalité et de statut français, à leur histoire, leurs traditions et aux langues exprimant leurs âmes. »

Le vocable « Négritude » est un néologisme employé pour la première fois par Aimé CESAIRE dans son « Cahier d’un retour au pays natal » paru en 1939. Une des définitions qu’il en donne c’est : « La simple reconnaissance du fait d’être noir et l’acceptation de ce fait, de notre destin de noir, de notre histoire et de notre culture. »

Pour Léopold- Sédar SENGHOR, la négritude militante consiste à assumer un passé, à le faire renaître, à l’actualiser et à le féconder au besoin par les influences étrangers afin que les nègres apportent leur contribution à la civilisation de « l’universel ». Il ajoute « Pour moi, je visais surtout à analyser et à exalter les valeurs traditionnelles de l’Afrique noire. »


II- Les rôles de la Négritude :


- Le rôle social et politique : La négritude a été un instrument de lutte dont usait l’intellectuel auquel revient le rôle d’éclaireur et donner au peuple le sens critique et la liberté. Libérer le peuple revient à revendiquer sa liberté politique et culturelle et à faire connaître à l’occident les aspirations des peuples asservis.


- Le rôle d’outil esthétique : Pour SENGHOR, la culture noire tire sa force de sa proximité avec la nature et ses ancêtres, là ou la culture occidentale s’en est coupée, le Noir est intuitif quand l’Européen est cartésien. Senghor semble voir en la négritude une forme d’expression spécifique fondée sur le rythme et le on : « monotonie du on, c’est ce qui distingue la poésie de la prose, c’est le sceau de la négritude l’incantation qui fait accéder à la vérité des choses essentielles. » Il se résume à travers cette formule : « La négritude est le patrimoine culturel, les valeurs et surtout l’esprit de la civilisation négro- Africaine » Pour revaloriser ce patrimoine, les auteurs négro- africains sont amenés à se servir du rythme et de l’image. Elle avait un double objectifs : réhabiliter le nègre en valorisant ses cultures ancestrales et participer à l’édification de la civilisation de l’universel.


Références bibliographiques :

- Felix Nicodème Bikoi et All. « Le Français en seconde » EDICEF-1998

- Aimé CESAIRE « Cahier d’un retour au pays natal »- 1939

- Bocar BABATY « Cours de Littérature 11ème LL »- LMAHT- 2011

23 commentaires:

  1. Information très interessante dans un Blog enrichissant, Merci pour votre contribution. :)

    RépondreSupprimer
  2. nul pas assez de détails

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. toi qui dit que ces détailles sont nul. tu connais quoi de la littérature africaine????

      Supprimer
    2. si tu réfutes une idée ,mon ami aies la gentillesse d'en mettre une autre de préférence.

      Supprimer
    3. seul les nuls ont besoin de detail.

      Supprimer
    4. Cela ne signifie peut être rien pour toi donc si t'est pas intéresse l

      Supprimer
    5. Vous êtes des bouffons

      Supprimer
    6. excuse moi mais si il dit qu'il n'y a pas assez de détail c'est son avis personnel.

      Supprimer
    7. Je m'en badigeonne allègrement les couilles avec le prestigieux pinceau de l'indifférence.

      Cordialement, Philibert.

      Supprimer
    8. de toute facon on s en tape de ce que tu penses. vous etes tous malade sur ce site . vous avez des blemes-pro venez me voir que je nike vos beaux peres!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      Supprimer
    9. tout ceci est vraiment super. pour ceux qui se disputent chacun est libre de faire son choix puisque la vie est d'abord un choix!

      Supprimer
    10. sois reconnaissant mon ami

      Supprimer
    11. L'insulte a l arme des faibles ils a le droit de dire k les info ne lui siffise pas komm il a dzvoir de respecter c info ki ne lui suffise po px être mais suffises pour dautr excusez mw pour les abréviations adoslencente immature mersi Allah vous protège

      Supprimer
  3. Messieurs , veuillez retrouver la courtoisie qui sied aux hommes de culture. Merci!!

    RépondreSupprimer
  4. Merci de votre aide

    RépondreSupprimer
  5. Toutes les oeuvres intellectuelles ne sont jamais definitives, il faut toujours laisser la chance aux autres d'y paticiper. Alors toi qui dit que c'est pas assez, l'occasion est pour toi d'augmenter. Lui au moin il a fait un peu et toi qu'est ce que tu as fait? Seuls les tonnaux vides font du bruit. Si tu n'a rien a dire t'ais toi guellard.

    RépondreSupprimer
  6. #wep c'club de clash ou quoi???, .........#M.D.R

    RépondreSupprimer
  7. Anonyme disant que l'article n'est pas détaillé, tu peux te servir de ses informations et en ajouter d'autres sur d'autres sites. Comme ça, il sera "parfait" et à ton gout. Sache qu'en littérature, rien n'est complet ni juste... Es-tu nègre?? Je le suis, alors ne bafoue pas cet article dédié a notre race... ��
    #Africaine Ivoirienne, ma peau noire brille au soleil, belle est-elle, je la porterai à jamais...

    RépondreSupprimer
  8. "La négritude a été un instrument de lutte dont usait l’intellectuel auquel revient le rôle d’éclaireur et donner au peuple le sens critique et la liberté" désolé mais je n'ai pas compris le sens de la phrase...
    Hugo

    RépondreSupprimer
  9. Nous devons emboiter les pas de nos grands frères pour sauver le plus tôt possible l'Afrique...

    RépondreSupprimer
  10. « Le tigre ne proclame pas sa tigritude, il saute sur sa proie », disait Wole Soyinka en se moquant des poètes de la Négritude. Concept controversé, accusé de promouvoir le racisme anti-raciste, cette réflexion sur « l’être-dans-le-monde-noir » a toutefois été une pensée féconde, à l’origine d’une riche production littéraire et artistique qui a changé le regard que nous portons sur le continent noir. La Négritude a aussi été une idéologie de libération politique.

    RépondreSupprimer